Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Bruit Blanc - Des neutrons dans la soupe.

/Dans le texte /Dossier R /Eternel Combat /La galette du jour /Meeting Art /Meta /Morosité /Pendant ce temps /PhD pro-tips /Rêveries /Si vite écoulé /Vide Poches




Et patati, et patata :
00100011 (1)
00100010 (1)
00100000 (6)
Galimatias (9)
5) Citer les papiers de vos rapporteurs en lien avec votre travail. (2)
3) Wikipédia n'est pas une source pertinente de définitions. (2)
1) (2)
00100001 (2)
Moi aussi, j'en veux ! (7)
Il ne faut pas confondre... (7)

Loin, là bas... :
parmakoma : Manifeste raisonné du mètre irrationnel (0)
castor : Pas d'amitié (0)
castor : Même pas en rêve (0)
castor : L'arbre grève qui cache la forêt d'incidents (0)
castor : Le thé des gorgones (0)
castor : Métaphore culinaire de la justice américaine (1)
castor : Les nouvelles traditions (2)
castor : Isekai et Frodon (0)
parmakoma : The Gypsy (0)
parmakoma : Les familles Harris & Berkeley (0)
parmakoma : William Budd Trites Jr. (0)
parmakoma : 4e édition du Prix de la traduction Inalco/Vo-Vf (0)
parmakoma : Espars au Printemps des poètes (0)
castor : Politique fiction (0)
parmakoma : Un pays de neige et de cendres (0)

Grand Frère :

Ouvrir une session :
Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les... C'est futile, mais distrayant.
Nom d'utilisateur
Mot de passe


Version XML

A metal tribute to Britney Spears


L'autre jour, un publi-reportage du Monde m'ayant poussé à trainer sur tun3r.com (et à pester contre les bugs de son interface), j'ai découvert Dark Cloud Radio.

C'est l'endroit idéal pour écouter un peu de métal sans pour autant remettre pour la 12835e fois Angel Dust sur la platine (les plus vieux expliqueront aux plus jeunes le sens de cette expression désuète, ou sur le point de le devenir), ni aller acheter au petit bonheur la chance un CD dans les sous-sols de Gibert Joseph (pour les CD, pareil que pour la platine : les vieux expliqueront). Rien de tel pour accompagner, par exemple, la traque des coquilles et autres fautes d'orthographe dans un passage savoureux de la thèse de ma femme sur les tombeaux et sépultures.

C'est dans cette situation d'écoute distraite que j'ai eu l'impression d'entendre une chanson connue de moi, sans réussir à en être tout à fait sûr... un coup d'œil rapide à la page web me permit de comprendre pourquoi : il ne s'agissait pas moins que d'une cover de Britney Spears, Children of Bodom reprenant Oops I did it again !

Oui, Children of Bodom, ce truc que vous avez forcément vu sur le T-shirt invariablement noir d'un ado invariablement chevelu, sur un trottoir en bas de chez vous, écrit dans une police torturée à loisir (), sans jamais avoir eu l'occasion d'en écouter. Hé bien voilà, c'est fait, j'ai écouté du Children of Bodom. Aussi inconcevable que ça puisse paraître, Britney Spears s'avère, entre leurs mains, tout à fait écoutable.

Sans y croire une seconde, pensant faire une bonne blague, j'ai dit à un collègue que ça devait sortir d'un Metal tribute to Britney Spears... Google m'appris que c'était en effet le cas. Bon, ça n'est pas un album officiel, mais vous pourrez trouver cette petite compilation fait-main sans difficulté...

De même qu'ABBA (et les Beatles), Britney Spears se prête assez bien aux adaptations métal ! Quelques mots donc sur cet album. De prime abord, la variété n'est pas de mise (enfin si, mais pas celle qui... bon, je me comprends, j'espère que je ne suis pas le seul) : sur 10 chansons, 5 reprises de Baby one more time, 2 de toxic, 2 de crazy et le Oops I did it again de Children of Bodom. En gros, les trucs que vous aurez forcément entendu un jour dans votre vie, même si le sucre blond n'est pas votre tasse de thé. A croire que la connaissance de Spears qu'ont les métalleux n'est pas si développée que ça (ce qui serait presque rassurant). Et pourtant, rien de commun entre le gros death bien gras de Kevorkian (style musical qui me semble ne pas avoir bougé d'un pouce depuis la dernière fois que j'en ai entendu, il y a 15 ans...), l'espèce de trip sous THC de Type-O-Negative, les reprises sans imagination de Ten masked men ou Christian ice ou l'OVNI disco-gratteux de Local H. Ce n'est certes pas l'uniformité qui risque de déplaire dans cet compil' !

Vous n'aurez sûrement pas envie de tout ré-écouter, mais le délire de Children of Bodom est une réussite, même ma femme a apprécié (je précise qu'elle n'avait pas des jeans troués et des t-shirt noirs à 16 ans, elle (en même temps je dois bien reconnaître qu'elle parle de tombeaux et sépultures dans sa thèse (mais elle a une bonne raison, pas un goût pour le morbide))).

Un coup à me croiser tantôt avec un T-shirt noir sur lequel on aurait du mal à lire le B...

Ecrit par Gnaf, le Dimanche 24 Août 2008, 17:18 dans la rubrique "La galette du jour".
Repondre a cet article



Bruit d'ambiance :
Incubus
S.C.I.E.N.C.E. - 1997
Make Yourself - 1999
Morning View - 2001
Morcheeba
Big Calm - 1998
Michel Petrucciani
Trio in Tokyo - 1997


Pour une liste de plus... :
>Molle Industria
>NIN
>NeoTokyo
>IDM
>Calendrier non-causal
>Temps Perdu (?)
>Plonk & Replonk
>Experimental demonstration of the tomatotopic organization in the soprano (Cantatrix sopranica L.) - G. Perec
>Electron Band Structure In Germanium, My Ass

Plus de bruit...
...sur fond blanc